Warning: Use of undefined constant REQUEST_URI - assumed 'REQUEST_URI' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/42/d690797394/htdocs/clickandbuilds/GospelSoundSystem/wp-content/themes/newsmax-child/functions.php on line 73
Des musulmans de l’est de l’Ouganda déshonorent le corps d’un chrétien tué | Gospel Sound System

Des musulmans de l’est de l’Ouganda déshonorent le corps d’un chrétien tué

Les villageois musulmans de l’est de l’Ouganda ont mutilé le cadavre d’un converti de l’islam probablement tué pour sa foi le mois dernier, a déclaré sa veuve.

Fatuma Muluuta a déclaré à Morning Star News que les musulmans du village de Kachomo, dans le district de Budaka, ont coupé et coincé des épingles dans le corps de son mari avant de l’enterrer et ont menacé depuis de la tuer.

Lorsque son mari, Muluuta Kuzaifa, a mis sa foi en Christ il y a deux ans, sa famille l’a immédiatement ostracisé, a-t-elle dit. Le couple et leurs deux enfants ont trouvé refuge auprès d’un pasteur d’église dont le nom est retenu pour des raisons de sécurité.

Après deux ans, Kuzaifa a décidé de rentrer chez lui avec sa femme et ses enfants, mais des membres de la famille les ont chassés et ils sont partis pour Kampala, la capitale ougandaise à 126 miles (204 kilomètres) de là. Il a trouvé un travail subalterne à la périphérie de la ville.

En quelques semaines, Kuzaifa a commencé à recevoir des messages menaçants, a déclaré Fatuma Muluuta au Morning Star News par téléphone.

“Vous pensez que vous êtes en sécurité à Kampala”, un message texte lu. “Nous allons bientôt venir pour votre cou.”

Le 1er avril, alors qu’il revenait du travail à Kampala, des assaillants inconnus l’ont attaqué près de chez eux, a-t-elle dit.

“Je l’ai entendu crier à l’aide, et immédiatement des voisins se sont précipités sur les lieux, et nous l’avons trouvé saignant avec des blessures à la tête”, a-t-elle dit.

Kuzaifa a été emmené dans une clinique proche pour y être soigné, mais il est décédé le lendemain.

Après que sa femme et d’autres aient transporté son corps à un salon funéraire Kachomo, ils sont allés à sa famille pour les informer de sa mort.

Elle a dit que son beau-père, Mukongo Jamada Muluuta Mubaraka, leur a fait un accueil froid, et que ceux qui l’accompagnaient lui ont donné 400 000 shillings ougandais (107 dollars) pour les préparatifs funéraires.

Le père de Kuzaifa, at-elle ajouté, avait appelé Muzaifa à Kampala à plusieurs reprises.

“Je pense que c’est la raison pour laquelle les assaillants ont réussi à le prendre”, a déclaré Fatuma Muluuta. Avant l’enterrement indécent de Muzaifa, ajouta-t-elle, son père avait dit: «Mon fils pensait pouvoir fuir Allah, mais il ne pouvait pas.

Le 4 avril, des membres de la famille et d’autres musulmans ont pris le corps de la morgue et l’ont enterré d’une manière indécente, a-t-elle dit.

“La rumeur circule que le corps de Kuzaifa a été mutilé et mal enterré”, a déclaré Fatuma Muuluta. “Son corps n’a pas été lavé, plusieurs épingles ont été insérées dans son corps, ils ont creusé une très petite tombe pour le corps, et plusieurs coupures ont été faites sur son cadavre.”

Les chrétiens enragés du sous-comté de Kachomo se sont mobilisés en grand nombre et ont pris d’assaut le lieu de sépulture pour exhumer le corps de Kuzaifa. Ils l’ont lavé et ont fourni un service d’enterrement décent, a dit sa veuve.

Le pasteur de Kuzaifa a dit que beaucoup de musulmans ont mis leur foi dans le Christ lors de ses funérailles.

“Mais la tension monte entre les chrétiens et les musulmans après l’enterrement de Kuzaifa”, a déclaré le pasteur. “La famille de Kuzaifa a besoin de prières pour que Dieu réconforte la jeune famille restée et pour l’aide financière.”

Muluuta Mubaraka a dit qu’elle est maintenant menacée.

“Si vous continuez avec le christianisme”, lisez un message texte, “vous suivrez la même voie que votre mari”, a-t-elle dit.

Ce crime était le dernier d’une série d’attaques contre des chrétiens dans l’est de l’Ouganda. Le 10 mars, une semaine après qu’un jeune musulman de l’est de l’Ouganda eut mis sa foi en Christ, des proches l’ont attaqué avec de l’huile de cuisson chaude, selon des sources. Gobera Bashir, 27 ans, a subi des  brûlures  sur 40% de son corps après l’attaque.

Bashir, du village de Kakoli, sous-comté de Naboa dans le district de Budaka, avait reçu Christ comme Seigneur et Sauveur le dimanche précédent (4 mars) lorsqu’il accompagnait un ami dans une église d’un autre village (non divulgué pour des raisons de sécurité).

En janvier, un autre chrétien de l’est de l’Ouganda, Munabi Abudallah, a  perdu sa femme  et ses sept enfants moins d’un jour après avoir mis sa foi en Christ. Dans un autre village de l’est de l’Ouganda, une mère de cinq enfants, veuve, a été  empoisonnée  le jour de Noël pour s’être convertie au christianisme.

La constitution de l’Ouganda et d’autres lois prévoient la liberté religieuse, y compris le droit de propager sa foi et de se convertir d’une foi à l’autre.

Les musulmans ne représentent pas plus de 12% de la population de l’Ouganda, et beaucoup sont concentrés dans la partie orientale du pays.