Un séisme dans l’ouest de l’Iran fait deux morts et plus de 200 blessés

Un homme de 70 ans serait mort d'une crise cardiaque alors qu'une femme enceinte meurt de circonstances incertaines

Au moins deux personnes sont mortes et 310 ont été blessées après le séisme de magnitude 5,9 qui a secoué l’ouest iranien dimanche matin.

Un homme de 70 ans est décédé d’une crise cardiaque au milieu des tremblements de terre, tandis qu’une femme enceinte est également décédée dans des circonstances qui n’étaient pas encore claires, a rapporté la télévision d’Etat.

Le séisme a été suivi par deux autres tremblements de moindre ampleur, respectivement de 4,4 et 4,2, avec 65 répliques venant par la suite près de la ville de Javanrud, dans la province iranienne de Kermanshah, ont indiqué des sources gouvernementales.

La plupart des blessés ont été traités en ambulatoire et ont ensuite été libérés de l’hôpital, bien que six personnes aient été hospitalisées, a déclaré Saeb Modarresi à l’agence de presse de la République islamique d’Iran (IRNA).

Le président du pays, Hassan Rouhani, a ordonné à son ministre de l’Intérieur, Abdolreza Rahmani Fazlito, de fournir une aide immédiate à la région frappée par le séisme, et les autorités ont déclaré que des équipes de secours avaient été déployées dans la région.

Un homme est soigné par des médecins après le séisme. (Press TV)

Les tremblements de terre ont commencé dimanche après 2h30 du matin, avec une secousse de magnitude 6 frappant près de la ville de Javanrud à 460 kilomètres à l’ouest de la capitale, Téhéran.

La télévision d’État a diffusé des images de briques et de maçonnerie qui avaient brisé une voiture, ainsi que des vitres brisées qui remplissaient une cage d’escalier, tandis que d’autres images montraient des fissures dans les murs. Il a déclaré que toutes les villes de la province de Kermanshah avaient ressenti le désarroi initial.

Selon le Centre de sismologie de l’Institut de géophysique de l’Université de Téhéran, le tremblement de terre s’est produit à 05h23 heure locale (00h53 GMT) depuis un épicentre situé à 12 km sous terre.

L’Iran siège sur des lignes de faille majeures et est sujet à des séismes quasi quotidiens. En 2003, un séisme de magnitude 6,6 a détruit la ville historique de Bam et tué 26 000 personnes.

En novembre 2017, un séisme majeur de magnitude 7,3 a frappé la même région, faisant plus de 530 morts et des milliers de blessés en Iran. En Irak , neuf personnes ont été tuées et 550 ont été blessées.

Certaines personnes restent sans abri après le tremblement de terre de l’année dernière dans la province presque entièrement kurde de Kermanshah, nichée dans les montagnes Zagros le long de la frontière avec l’Irak.