mardi 14 août 2018
Monde

Yémen: au moins 29 enfants tués dans une attaque contre un bus

Des médecins traitent un enfant yéménite qui a été blessé lors d'une attaque aérienne dans une clinique d'urgence dans la province de Saada, fief des rebelles houthis soutenus par l'Iran, le 8 août 2018. GETTY

Une attaque aérienne de la coalition menée par l’Arabie saoudite a frappé jeudi un bus transportant des enfants dans le nord du Yémen, tenu par les rebelles, tuant et blessant des dizaines de personnes.

Le bus avait traversé un marché très fréquenté dans le district de Dahyan, au nord de Saada, au moment du raid, qui, selon le ministère de la Santé des rebelles Houthi, avait tué 43 personnes, dont 29 enfants. 

Selon al-Masirah, une chaîne de télévision pro-Houthi, les enfants se rendaient à un camp d’été pour des cours de coran. 

“Des dizaines de morts et même plus de blessés, âgés de moins de 10 ans”, a déclaré Johannes Bruwer, chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Yémen, dans un message sur Twitter.

Le CICR a indiqué qu’un des hôpitaux qu’il soutenait traitait les blessés. 

Des images de la clinique montraient des jeunes enfants, certains portant encore leurs sacs à dos, saignant et apparemment blessés.

Un homme yéménite tient un garçon qui a été blessé par une FRAPPE aérienne à Saada. CRÉDIT: NAIF RAHMA / REUTERS

“Il est grand temps que ces tragédies récurrentes s’arrêtent au Yémen “, a déclaré Robert Mardini, directeur régional du CICR. “Personne ne devrait permettre de mettre les enfants en danger et de leur faire payer un prix aussi inacceptable.”

T il rebelles Houthi contrôlent une grande partie du nord du Yémen, y compris la capitale Sanaa. Le district de Dahyan, touché jeudi, se trouve près de la frontière avec l’Arabie saoudite. 

Ces dernières semaines, les rebelles ont tiré des missiles sur le royaume voisin, notamment mercredi lors d’une attaque qui a fait un mort. 

La fumée se lève après une frappe aérienne à Sanaa CRÉDIT: MOHAMED AL-SAYAGHI / REUTERS

Le colonel Turki al-Malki, porte-parole de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, a déclaré que l’attaque à Saada avait visé les rebelles qui avaient tiré un missile sur le sud du royaume, faisant un mort et 11 blessés.

Il a déclaré que l’attaque avait été menée “conformément au droit et aux coutumes internationaux et humanitaires”.

La coalition est intervenue dans le conflit en 2015 pour tenter de rétablir le gouvernement internationalement reconnu au pouvoir après avoir été chassé de Sanaa par les rebelles chiites.

Des médecins traitent un garçon blessé par une frappe aérienne à Saada, au Yémen CRÉDIT: REUTERS

La coalition, qui reçoit un soutien logistique et financier des États-Unis et du Royaume-Uni, a été critiquée pour son bombardement aveugle de zones civiles. 

La grève de jeudi était un nombre relativement élevé de morts en une seule journée pour la guerre, qui a jusqu’à présent coûté la vie à 10 000 personnes et a été qualifiée de pire crise humanitaire au monde. 

Martin Griffiths, l’envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen, a fait pression pour amener les parties belligérantes à reprendre les pourparlers de paix. Il a récemment annoncé son intention d’inviter les parties belligérantes du Yémen à Genève le 6 septembre pour tenir la première série de consultations.