Dédicaces
Actuellement, il n’y a pas de nouvelles dédicaces
Invalid license, for more info click here

La vie chrétienne

Ce qu’est l’humilité et ce qu’elle n’est pas

today8 septembre 2023 5 1

share close

Alors que je recopiais les mots « humble et doux » tirés d’Éphésiens 4:2 dans mon journal, la liste des problèmes auxquels je faisais constamment face me traversa l’esprit.

J’étais trop silencieux, trop incertain. J’avais besoin de confiance et d’audace pour m’exprimer. Pourquoi devrais-je me concentrer sur l’humilité ? Cela semblait être le contraire.

J’étais perplexe. L’humilité était quelque chose que j’avais compris il y a un moment. Je ne me vantais pas. Je ne pensais pas être le meilleur. J’étais l’une des personnes les plus humbles que je connaissais !

À ce moment-là, mon château de cartes s’est effondré – et j’ai eu un aperçu de ma culpabilité.

La véritable humilité est difficile à comprendre. Plus j’apprends, plus je réalise que je n’ai aucune idée de sa profondeur, ni à quel point je m’en éloigne réellement. Si nous voulons vraiment comprendre l’humilité, nous devons nous tourner vers l’exemple de Jésus.

L’humilité, c’est : penser moins à soi-même

À première vue, l’humilité semble similaire à la modestie. Cependant, cette définition seule est trop superficielle.

Jésus dit : « Le plus grand parmi vous sera votre serviteur » (Matthieu 23:11).

Avoir un cœur de serviteur est au cœur de l’humilité. Ce n’est pas seulement penser aux autres avant soi-même, mais être prêt à faire un effort supplémentaire pour eux.

C.S. Lewis résume plutôt bien le concept dans son ouvrage « Le Christianisme pur et simple » : « Ne vous imaginez pas que si vous rencontrez un homme vraiment humble, il sera ce que la plupart des gens appellent ‘humble’ de nos jours : il ne sera pas une sorte de personne grasse et mielleuse, qui vous dit toujours que bien sûr, il n’est personne… Il ne pensera pas à l’humilité : il ne pensera pas du tout à lui-même. »

L’humilité ne consiste pas à penser moins de vous-même

Si un extrême est l’obsession de soi-même, l’autre est le rejet complet de sa propre valeur. Aucun des deux n’est sain, aucun des deux n’est humble.

Même lorsque vous vous attardez sur les aspects négatifs et vous blâmez pour vos imperfections, vous êtes toujours centré sur vous-même. D’une manière étrange, c’est encore de l’orgueil. Lorsque vous choisissez de vous inquiéter pour vos erreurs au lieu de les remettre entre les mains de Jésus, vous l’éloignez.

Savoir votre valeur est une bonne chose, tant que vous la basez sur ce qui est vrai. L’apparence, le statut et même les capacités s’estompent. Votre valeur réside dans le fait que vous êtes une création faite à l’image de Dieu, un enfant du Roi, quelqu’un qui est aimé et pour qui on a sacrifié.

Ne vous attachez pas à vos propres capacités ou incapacités. Attachez-vous à Dieu.

L’humilité, c’est : être audacieux

Qui aurait pu imaginer que le Créateur de l’univers entrerait dans le monde, de toutes choses, comme un enfant dans une crèche ?

Qui aurait pu penser que l’événement le plus puissant de l’histoire humaine aurait lieu sur une croix ?

Notre Sauveur est humble, oui, mais aussi audacieux. Cet amour est d’une nature totalement différente de tout ce que nous avons jamais vu auparavant. C’est le genre de sacrifice de soi qui demande un courage inimaginable.

Paul écrit dans Philippiens 2:5-8 : « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. »

Il n’y a pas grand-chose à ajouter à cela.

L’humilité n’est pas : un signe de faiblesse

Jésus a été ridiculisé. Les chefs religieux se moquaient de lui, disant : « Il a sauvé les autres, il ne peut pas se sauver lui-même. Il est le Roi d’Israël ; qu’il descende maintenant de la croix, et nous croirons en lui » (Matthieu 27:41-42).

Bien sûr, il aurait pu le faire. Mais l’objectif était de sacrifier pour nous, pas de prouver sa puissance.

Il avait tout à fait le droit de se défendre. Nous, en revanche, n’en avons pas le droit. Pourtant, quand nous faisons une erreur et recevons légitimement les conséquences, nous nous plaignons et argumentons pour défendre notre fierté.

Il faut plus de courage pour écouter humblement et accepter la correction si nécessaire.

Être humble ne signifie pas que vous êtes faible. Cela ne signifie même pas que vous manquez de confiance en vous. En fait, cela peut exiger davantage de confiance en soi.

Vous n’avez pas toujours besoin de prouver que vous avez raison. Sachez quand vous retirer gracieusement.

L’humilité, c’est : la soumission à Dieu

Lorsque l’humilité est mentionnée dans les Écritures, c’est presque toujours dans le contexte de s’humilier devant Dieu.

Dans l’épître de Jacques : « Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera » (Jacques 4:10).

Lorsqu’il s’adresse à Salomon dans 2 Chroniques : « si mon peuple, celui qui porte mon nom, s’humilie, prie et me cherche et s’il renonce à ses mauvaises voies, alors je l’écouterai du haut du ciel, je pardonnerai son péché et je guérirai son pays » (2 Chroniques 7:14).

À maintes reprises dans les Proverbes : « La crainte de l’Éternel enseigne la sagesse, et l’humilité précède la gloire » (Proverbes 15:33).

Vous avez compris l’idée.

L’humilité commence devant Dieu et imprègne le reste de votre vie.

La prière de David dans le Psaume 139 en est un excellent exemple en pratique :

« Éprouve-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Sonde-moi, et connais mes pensées ! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, et conduis-moi sur la voie de l’éternité » (Psaume 139:23-24).

L’humilité n’est pas : rester en marge ou rester sur la touche

L’humilité, c’est être sur le terrain, faire le travail avec tout le monde. C’est actif, impliqué, et bien souvent inconfortable. C’est un travail à temps plein.

Elle peut ne pas réagir, mais elle répond toujours avec amour. L’humilité a la bonne perspective.

Si mon Dieu peut s’humilier en venant à nous sous forme humaine, « devenant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort sur une croix », alors sûrement je peux faire la vaisselle sans me plaindre, même quand je suis fatigué.

Sûrement, je peux avoir de la patience avec mes frères et sœurs, même lorsque les devoirs me stressent.

Sûrement, je peux pardonner.

Laissez simplement les petites choses partir.

Il y aura des moments où je continuerai à échouer, à trébucher, et à agir égoïstement.

Mais à travers tout cela, je peux me souvenir de l’exemple que Jésus a donné et courir dans sa direction.

Écrit par: gssradio

Rate it

TOP LISTE

Liste complète

Profite du meilleur de la musique

ÉVÉNEMENT À NE PAS MANQUER

Invalid license, for more info click here
0%