Dédicaces
Actuellement, il n’y a pas de nouvelles dédicaces

On n’a rien à cacher

Présenté par ResKP
access_time07:00 - 08:00

News

Maroc : Urgence à la recherche de survivants après le séisme

today10 septembre 2023 49

share close

Suite au séisme de magnitude 6,8 sur l’échelle de Richter, avec son épicentre situé à environ 70 km au sud de Marrakech, les équipes de secours s’efforcent de rapidement atteindre les villages des montagnes de l’Atlas, les plus durement touchés par les dégâts. Le nombre de décès dépasse à présent la tragique barre des 2 000 victimes, selon les dernières estimations.

La solidarité des Marocains n’a pas connu le moindre délai. Dès le réveil du pays samedi matin, après la nuit du séisme, les premières initiatives pour apporter de l’aide se sont rapidement matérialisées. Au cours des heures matinales, des files impressionnantes de personnes, y compris de nombreux touristes étrangers, se sont formées devant les hôpitaux et les centres de transfusion, bravant la chaleur accablante pour donner leur sang.

Pendant ce temps, les opérations de secours se mettent en place, avec la mobilisation de l’armée marocaine pour tenter de dégager rapidement les débris obstruant les routes et entravant ainsi l’arrivée des secours. Il est essentiel d’agir rapidement pour sauver les personnes prises au piège sous les décombres et limiter l’augmentation d’un bilan déjà très lourd.

Le séisme de magnitude 6,8 sur l’échelle de Richter qui a frappé la région vendredi soir a laissé des cicatrices profondes à Marrakech et dans ses environs. Les remparts construits au XIIe siècle de la médina, emblème de la ville ocre, ont subi des dégâts considérables. Les minarets ont vu des nuées d’oiseaux s’envoler soudainement, tandis que les rues étroites des souks étaient remplies de gens courant en criant. De nombreuses personnes ont passé la nuit à l’extérieur, sur le sol, par crainte de répliques. Sur le parking de l’aéroport de Marrakech, des centaines de touristes ont été témoins de ces moments chaotiques.

Le bilan provisoire à Marrakech fait état de 13 décès, mais les véritables ravages se trouvent dans les villages proches de l’épicentre, situé à environ 70 kilomètres au sud-ouest de la ville, dans les montagnes du Haut-Atlas. Les secours devront faire face à des défis considérables pour atteindre ces villages isolés, disséminés dans les montagnes et dont les habitations sont souvent construites en argile fragile.

Dans la nuit de samedi, les autorités marocaines ont annoncé un bilan encore provisoire de 2012 morts et 2 059 blessés, dont 1 404 sont dans un état critique. Plus d’un tiers des victimes sont concentrées dans la région d’Al-Haouz, l’épicentre du séisme, ainsi qu’à Taroudant, un peu plus au sud. D’autres zones gravement touchées comprennent Ouarzazate, Azilal et Chichaoua, selon les autorités. Ce séisme est le plus puissant jamais enregistré au Maroc en termes de magnitude sur l’échelle de Richter.

Selon la Croix-Rouge, des dizaines de milliers de personnes se retrouvent sans abri, privées d’accès à l’alimentation et à l’eau. L’organisation humanitaire a souligné que le Maroc pourrait avoir besoin d’aide pendant de nombreuses années. Dans de nombreux villages, les habitants tentent de retrouver des survivants sous les décombres avec les moyens du bord en attendant une aide extérieure. Malheureusement, de nombreux corps sans vie sont également découverts dans les rues, recouverts pudiquement de couvertures.

«Tout était secoué, tout s’effondrait»

Vendredi soir, à 23h11 précises, le séisme a frappé. Julie Tomeï, une Française de 35 ans, raconte sa soirée qui avait débuté paisiblement avec des amis à siroter des cocktails à Marrakech. Elle décrit la secousse comme une sensation unique, un va-et-vient régulier et croissant, évoquant immédiatement l’idée d’un séisme, ayant déjà vécu une expérience similaire par le passé. La secousse a duré environ vingt secondes, mais l’impression était que cela avait duré bien plus longtemps. Les verres ont commencé à glisser et à se briser au sol, les lumières ont commencé à osciller, et ils ont observé de la fumée ainsi que des nuées d’oiseaux s’envolant du minaret de la Koutoubia, la plus grande mosquée de Marrakech.

Julie et ses amis ont eu la chance de se trouver dans une villa solide à environ vingt minutes du centre-ville. Cependant, elle exprime un profond désarroi en apprenant le bilan humain du séisme, se sentant à la fois soulagée d’avoir échappé au pire et déconnectée de la tragédie, sachant que la plupart des victimes vivaient dans des villages éloignés, dans des habitations beaucoup moins résistantes.

Une autre Française, Lucie, 29 ans, en voyage de noces avec son conjoint, était sur un autre toit-terrasse donnant sur la célèbre place Jemaa el-Fna. Ils ont soudainement ressenti une secousse de plus en plus intense, sans comprendre immédiatement la nature de l’événement, suscitant la confusion et la panique. Les rues se sont remplies de poussière, réduisant la visibilité à quelques mètres. Une partie de la mosquée s’est effondrée, créant une atmosphère oppressante. Sur la place, de nombreuses personnes attendaient, incertaines quant à la marche à suivre. Lucie et son conjoint ont décidé de retourner précipitamment à leur riad pour récupérer leurs bagages, ressentant de la peur. Ils ont été troublés de voir des Marocains couchés au sol sous des couvertures, donnant l’impression qu’ils les avaient laissés derrière eux.

Hamza, un vidéaste marocain de 38 ans, partage son expérience en déclarant que sa famille a quitté leur maison dès les premières secousses. Ils ont passé la nuit à l’extérieur par peur des répliques et ne sont retournés à la maison que tôt le matin.

Devant les hôpitaux de Marrakech, des files d’attente interminables se sont formées, avec des personnes prêtes à donner leur sang pour aider les blessés, y compris de nombreux touristes étrangers. Mahmoud Abghach, responsable d’un centre de don de sang, a exprimé sa gratitude envers les touristes étrangers qui ont contribué, soulignant l’importance de chaque goutte de sang disponible dans cette situation critique.

«Les décombres recouvrent nos voisins»

En plus de Marrakech, la secousse a été ressentie dans d’autres villes marocaines telles que Rabat, Casablanca, Agadir et Essaouira, provoquant la panique dans l’ensemble du pays. Un appel national a été lancé pour inciter les habitants à ne pas rester à l’intérieur, ce qui a conduit des milliers de Marocains à passer la nuit dans les rues par crainte de répliques et de l’effondrement de leurs habitations.

À midi, les premières images des villages situés dans la région du Haut-Atlas ont été diffusées, notamment à Amizmiz, située à environ 45 kilomètres au sud de Marrakech. Ces images montrent des ruines encore enfumées, des décombres éparpillés, et des sauveteurs s’efforçant de retrouver des survivants. Amizmiz, une ville nichée au pied des montagnes, compte environ 11 000 habitants. Montasir Itri, un résident d’Asni, un village de montagne situé à 40 kilomètres à l’ouest d’Amizmiz et proche de l’épicentre, a témoigné en disant : « Nos voisins sont ensevelis sous les décombres, et tout le monde essaie de les secourir avec les moyens disponibles. »

Le colonel Philippe Besson, président-fondateur de l’ONG Pompiers de l’Urgence internationale, a averti que des répliques avaient déjà eu lieu et que la plus puissante, généralement d’un degré inférieur, pourrait survenir dans les heures ou les jours à venir. La région touchée, au sud-ouest de Marrakech, est une zone montagneuse située à plus de 1000 mètres d’altitude, avec des villages peuplés de plusieurs milliers d’habitants, espacés de quelques kilomètres. Ces villages abritent principalement des habitations traditionnelles construites localement en pierre et en torchis, qui ne résistent pas aux séismes. On craint un bilan encore plus lourd, d’autant plus que les routes pour accéder à ces villages ne sont pas très praticables, voire endommagées. Chaque heure et chaque minute comptent dans cette situation critique.

Écrit par: gssradio

Rate it

TOP LISTE

  • Chart track

    1

    Abrite moi

    Total Praise Mass Choir

    • cover play_arrow

      Abrite moi Total Praise Mass Choir

  • Chart track

    2

    To Your Heart

    Stevie Valentine

    • cover play_arrow

      To Your Heart Stevie Valentine

Liste complète

Profite du meilleur de la musique

ÉVÉNEMENT À NE PAS MANQUER

0%