Dédicaces
Actuellement, il n’y a pas de nouvelles dédicaces
Invalid license, for more info click here

Bible

Au Commencement, Paul

today20 mars 2024 4

Arrière-plan
share close

Comment l’apôtre applique Genèse 1-2

RÉSUMÉ : Apprendre à lire Genèse 1-2 à travers les yeux de Paul permet de dépasser l’impasse des débats contemporains sur l’âge de la terre et le mode de sa création, car Paul attire l’attention des lecteurs sur la gloire du Créateur trinitaire et la bonté donnée de ce qu’il a créé. Paul applique la théologie de la création à des questions pratiques de l’Église, à la nature du péché, à la doctrine de la résurrection corporelle et à la gloire de l’ordre créé alors qu’il appelle les chrétiens à adorer leur Créateur dans l’émerveillement, la joie et l’espérance.

Création : une perspective à travers les yeux de Paul

Le Livre de la Genèse débute par l’expression emblématique « Au commencement », déclenchant des débats enflammés chez certains qui scrutent avec passion ses implications concernant les « jours », les interprétations  » littérales « , et les conflits avec les points de vue scientifiques. Bien que ces débats puissent fournir des éclairages, d’autres préfèrent s’en abstenir, probablement en raison de rencontres passées avec des débatteurs zélés.

Pourtant, au milieu de ce spectre de réactions, je trouve une source de joie et d’espoir. La joie éclot lorsque je me plonge dans le récit exquis de la Genèse 1–2, m’immergeant dans la représentation du Créateur et de Sa création. Pendant ce temps, l’espoir jaillit d’une perspective unique – celle de voir le commencement à travers les yeux d’un autre.

Interprétation de la réation par Paul

Imaginez une église aux prises avec une immoralité sexuelle rampante. À la recherche de guidance, le pasteur se tourne vers la Genèse 1–2. De même, lors de disputes sur les préférences alimentaires et les questions de conscience, la Genèse 1–2 refait surface. Les rôles de genre pendant les rassemblements deviennent un sujet de discorde ? Genèse 1–2. Des cas de dénigrement des autres basés sur les dons spirituels ? Genèse 1–2. Même le scepticisme envers la résurrection corporelle est confronté à une exposition de – devinez quoi – Genèse 1–2. Bienvenue dans l’église de Corinthe sous les soins pastoraux de l’apôtre Paul.

Chaque fois que j’explore les idées de Paul sur la Genèse 1–2, je suis invariablement confronté à une question commune : « Quelle était la position de Paul sur les ‘jours’ ? » Pourtant, Paul reste silencieux sur cette question. Plutôt que de s’embourber dans des débats sans fin, adopter la perspective de Paul nous permet de construire une compréhension plus complète de la création et de sa pertinence pour surmonter les défis pratiques auxquels les chrétiens sont confrontés.

Dans cet essai, nous nous concentrerons étroitement sur la création du monde selon le regard de Paul. L’apôtre commente au moins aussi souvent la création de l’humanité par Dieu – image, domination, homme et femme, poussière, et plus encore – mais nous laisserons cela de côté pour le moment. La création de Dieu de tout est le contexte pour comprendre l’humanité, donc nous commencerons là – au commencement. Nous nous concentrerons ensuite sur les phrases « que la lumière soit » (Genèse 1:3), « et cela fut ainsi » (premièrement utilisée en 1:7), « selon leur espèce » (premièrement utilisée en 1:11), et enfin « très bon » (1:31). Pourquoi ces phrases? Parce que, en tant que pasteur auprès de chrétiens en difficulté, Paul s’est arrêté sur ces phrases concernant la création du monde par Dieu.

« Au Commencement »

« Dieu créa les cieux et la terre » (Genèse 1:1). Est-ce un récit du premier acte de création de Dieu (la lumière étant le deuxième), avec « les cieux et la terre » se référant à la matière élémentaire ou aux structures nues des deux mondes? Ou bien 1:1 est-il un résumé de tout ce que Dieu fait en 1:2–31, comme un titre avec sa conclusion en miroir en 2:1? Cette question est débattue, mais Paul ne nous aide pas à y répondre. Ce que Paul révèle, c’est une interprétation profonde et applicable de la création de « toutes choses ».

De, Par, Pour

Alors qu’il écrivait aux Corinthiens (peut-être au début de l’année 55 ap. J.-C.), Paul aborde le désaccord des croyants concernant la consommation de viande offerte aux idoles, les interpellant sur leurs interactions avec des saints dont les consciences entrent en conflit (chapitres 8–10). Deux fois, il évoque la création.

Dans 1 Corinthiens 8:4, 6, Paul insère l’essence de Genèse 1 en emballant des phrases prépositionnelles avec une puissance métaphysique :

En ce qui concerne la consommation de nourriture offerte aux idoles, nous savons que « l’idole n’est rien », et que « il n’y a qu’un seul Dieu ». . . . Pour nous, il n’y a qu’un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous existons, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous existons.

Certains Corinthiens utilisaient le monothéisme pour justifier la consommation de viande sacrifiée aux idoles (8:4). Paul est d’accord avec leur monothéisme sous-jacent, bien sûr. En fait, vers la fin de cet argument complexe, Paul déclare clairement dans 1 Corinthiens 10:25–26 (citant Psaume 24:1),

« Mangez de tout ce qui se vend au marché sans vous enquérir de rien par motif de conscience. Car ‘la terre est au Seigneur, avec ce qu’elle contient’. »

Dans le Psaume 24, la terre et tout ce qui s’y trouve appartiennent au Seigneur (24:1) parce qu’il l’a créée (24:2). Pour Paul, parce que le Créateur possède tout, il n’est vraiment — en tant qu’idée abstraite — pas mal de manger ce qui est vendu sur le marché, quelles que soient ses associations passées. Mais pour Paul, la vérité théologique abstraite n’est pas tout ce dont l’église a besoin, et il plante cette graine au début de son argument.

Dans 1 Corinthiens 8:6, Paul souligne que le Seigneur Dieu unique du Shema — « Écoute, Israël! L’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel » (Deutéronome 6:4) — est le Père et Jésus.7 (Et, bien sûr, l’Esprit aussi, bien que ce contexte ne concerne pas l’Esprit.) Paul écrit que nous avons « un seul Dieu [Theos], le Père . . . et un seul Seigneur [Kyrios], Jésus-Christ » (1 Corinthiens 8:6).

Qui plus est, ce seul Seigneur-Dieu a créé tout : toutes choses sont « de » Theos (Dieu le Père) et « par » le Kyrios (Jésus). Même nous existons « pour » ce seul Theos (Père) et « par » ce seul Kyrios (Jésus). Ce monothéisme créateur mystérieux affecte profondément nos pratiques relationnelles. Car le Seigneur par qui tout existe (même nous) est le même Seigneur qui est mort — le Créateur-Kyrios est mort volontairement — pour ceux qui ont une théologie pauvre et donc une conscience faible (1 Corinthiens 8:11). Connaître vraiment le Seigneur Dieu de la création — qui inclut le Seigneur qui est mort pour tous les croyants — doit affecter notre manière de traiter les autres, même ceux qui sont en désaccord avec nous,8 ainsi que notre façon de formuler nos opinions théologiques.

La création reflète sa gloire

Environ un an après avoir écrit sa lettre morale et dense de 1 Corinthiens, Paul écrivit une lettre missionnaire massive aux chrétiens romains (peut-être en l’an 56 ap. J.-C.). Il cherchait à réunir leur tissu communautaire déchiré par l’ethnicité afin qu’ils puissent fonctionner comme un trampoline solide et honorant Dieu pour lancer sa mission plus à l’ouest.

Dans cette optique, Paul attire rapidement leur attention sur le Créateur dans Romains 1:19–25 :

« Ce qu’on peut connaître de Dieu est en effet clair pour eux, car Dieu le leur a fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces. . . . [Ils] ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes et des reptiles. . . . Ils ont changé la vérité de Dieu en mensonge, en adorant et en servant la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement ! »

Quand Paul regarde la création et réfléchit au Créateur de tout, il ne débat pas de l’âge de la terre. Plutôt, en regardant à travers les yeux de Paul, nous voyons immédiatement la nature et la valeur du Créateur lui-même. Au commencement, Dieu. Dieu a dit. Dieu a fait. Dieu a appelé. Les yeux de Paul se fixent sur la puissance éternelle, la divinité, l’incorruptibilité, la béatitude éternelle du Créateur, ainsi que sur la manière dont lui seul mérite d’être honoré, remercié, vénéré et adoré comme il le mérite vraiment. Qui plus est, Paul considère que tous les humains, simplement en regardant les choses que Dieu a créées, sont moralement coupables — « sans excuse » — de ne pas glorifier, remercier, vénérer et servir ce Dieu, et seulement ce Dieu, comme il le mérite clairement.

Une Lumière sur la Création à travers les Yeux de Paul

L’Image Exaltée

Dans sa lettre aux Colossiens, Paul, en prison, met en évidence la relation entre la création et Jésus — le Roi, le Fils bien-aimé.

Paul évoque la suprématie royale du Fils bien-aimé de Dieu dans chaque phrase menant à sa confession de la création en Colossiens 1:16. Il le décrit comme « l’image du Dieu invisible ». Paul fait alors référence à Jésus comme « le premier-né de toute création », le principal héritier avec des droits d’autorité. C’est une autre adaptation de Jésus en tant que nouvel Adam et roi davidique. Mais ce qui surprend, c’est lorsque Paul affirme que Jésus a créé toutes choses dans le ciel et sur la terre, visible et invisible. Cette affirmation dépasse les titres traditionnels d’Adam ou de David et suggère que Jésus est le créateur divin lui-même.

« Que la Lumière soit »

La lumière est souvent associée à Dieu dans l’Écriture. Pour Paul, Moïse incarne l’apogée de la gloire humaine, mais cette gloire est éclipsée par celle de Jésus, la pleine et finale « image de Dieu ». Paul associe la lumière à la gloire de Dieu, une idée qui trouve son origine dans les prophètes. Ainsi, Paul réfère à la lumière de la gloire de Dieu dans le visage de Jésus-Christ comme étant la source de notre illumination spirituelle.

« Et il en fut ainsi »

Paul utilise la structure rythmique de la création dans Genèse 1:1-3 pour répondre aux questions des Corinthiens sur la résurrection. Il insiste sur la manière dont Dieu crée selon des catégories bien définies, une sagesse qu’il applique également à la résurrection des morts. Tout comme chaque plante a son propre corps, chaque créature — céleste ou terrestre — a un corps distinct, déterminé par la sagesse souveraine de Dieu. Cette perspective révèle l’importance de la création pour comprendre le dessein de Dieu dans la résurrection.

« Selon leurs espèces »

Paul continue d’utiliser le langage de la création pour expliquer la diversité des corps dans l’univers. Il affirme que chaque forme de vie possède sa propre gloire, que ce soit dans le règne animal, végétal ou céleste. Cette compréhension de la création dévoile la sagesse divine dans l’organisation du cosmos et souligne l’importance de chaque être créé.

« Et cela était très bon »

Paul souligne la bonté de la création divine en reprenant le refrain de Genèse 1:31. Malgré l’entrée du péché dans le monde, la création reste marquée par la gloire et la bonté de Dieu. Cette perspective influence la manière dont Paul aborde la théologie de la résurrection, la moralité chrétienne et la formation des disciples.

Enseigner la prochaine génération

Paul exhorte Timothée à enseigner sur la bonté de la création divine, même face à des enseignements erronés qui la dénigrent. Pour Paul, la création révèle la sagesse et la bonté infinies de Dieu, une vérité qui a des implications pratiques pour la vie des croyants et pour leur enseignement.

Application de la création avec Paul

La compréhension de la création à travers les yeux de Paul révèle la sagesse, la bonté et la gloire de Dieu. Cette perspective enrichit notre adoration, renforce notre foi et éclaire notre compréhension des Écritures. En tant que disciples de Christ, nous sommes appelés à reconnaître la valeur et la beauté de la création divine, à en témoigner dans notre vie quotidienne et à partager cette vérité avec le monde qui nous entoure.

Écrit par: gssradio

Rate it

TOP LISTE

Liste complète

Profite du meilleur de la musique

ÉVÉNEMENT À NE PAS MANQUER

Invalid license, for more info click here
0%